La formation ostéopathique tissulaire considère le nourrisson comme un être vivant conscient. Les concepts fondamentaux de l'approche ostéopathique tissulaire y sont enseignés. Ce séminaire aborde le potentiel de développement d'un bébé et les contraintes liées à la grossesse et l'accouchement.

Dans les stages d'approche tissulaire, vient souvent la question : « Est-ce que vous travaillez aussi comme ça avec les bébés ? » Et la réponse est invariablement : « Oui. Il n'y a pas de différence fondamentale entre les tissus vivants d'un bébé et ceux d'un adulte, pour peu qu'on s'adresse à eux au niveau de ce qui leur est essentiel, la vie. »

L'expérience nous a cependant conduits à modifier quelque peu l'approche par rapport à ce qui est enseigné dans les collèges – pour peu que quelque chose y soit enseigné à ce propos – issu directement de l'approche crânienne classique, par définition particulièrement centrée sur le système crânien. Or les contraintes mécaniques subies par le corps de l'enfant ne touchent pas seulement le crâne, même si c'est apparemment lui qui « trace la route. » C'est tout le corps de l'enfant qui les subit et donc des rétentions, parfois très importantes, peuvent se créer partout dans le corps, notamment sur la colonne vertébrale.

Par ailleurs, le concept de rétention dépasse la seule considération traumatique physique et une rétention peut avoir, outre une origine mécanique, des origines métaboliques et bien entendu, émotionnelles. Cela signifie que des rétentions peuvent se créer dès que l'organisme de l'enfant existe en tant que tel, donc, dès la conception, et trouver leur origine non pas chez l'enfant lui-même, mais dans ce que vit la maman.

Des rétentions importantes peuvent ainsi se produire à tout moment du développement de l'enfant et perturber dès les premières étapes son développement embryologique et le fonctionnement de son organisme.

L'approche tissulaire, notamment grâce au recours à l'interrogation tissulaire, tente de retrouver les moments de contrainte et de lever les rétentions, afin d'en minimiser, dans la mesure du possible, les conséquences. Dans cette optique, plus on peut intervenir tôt dans la vie de l'enfant, mieux cela est. Il est même important d'agir préventivement en suivant la maman au cours de sa grossesse lorsque cela est possible.

Les stages d'approche tissulaire centrés sur le bébé et l'enfant abordent donc ces questions et proposent les mesures qui leur sont spécifiques, tout en évoquant et en utilisant les concepts fondamentaux de l'approche tissulaire.