Niveau 2 bébé

Cette formation est née de plusieurs constats simples.

 

Les stagiaires viennent apprendre des techniques, toujours plus de techniques. Mais souvent les paramètres essentiels à une palpation juste ne sont pas suffisamment acquis. Comme tout apprentissage, cela demande du temps et de la remise en question.

En approche tissulaire, nous formulons l’hypothèse que les tissus sont conscients. La relation que l’on établit avec eux n’est donc pas une relation de type « chose », mais de type « être ». Et dans ces conditions certains paramètres comme la présence, l’intention et l’attention deviennent essentiels.

Ces paramètres sont la clé de nos outils de communication, clé sans laquelle une technique est vide de sens et reste au niveau du FAIRE et non pas au niveau de l’ÊTRE. Ils sont dépendants de la qualité d’ÊTRE du thérapeute.

 

De plus les ostéopathes font vivre des processus de libération somato-émotionnels sans en avoir réellement vécu eux-mêmes. Pour qu’une réelle conscience du processus naisse, il est important que le thérapeute ait déjà traversé une telle transformation.

Cette libération doit aboutir à un Still-point, expansion. Ne pas rester sur une fin non achevée qui met le patient plus mal qu’il ne l’était en arrivant. Cette libération permet la prise de conscience d’un mode de fonctionnement et des ressources que le patient découvre par lui-même.

Libérer une zone de rétention physique et/ou émotionnelle, c’est la transformer jusqu’à un niveau cellulaire avec le respect des tissus, du rythme de ces derniers. Libérer de ce qui est possible et uniquement ce qui est possible pour le patient ici et maintenant.

 

Les principales limites de l’ostéopathie sont celles de l’ostéopathe.

Le chemin de thérapeute peut ensuite se poursuivre…